Lundi 11 octobre 1 11 /10 /Oct 16:46

Droit Du Travail Sénégal


La constitution est la loi fondamentale d’un Etat qui détermine la forme de l’Etat, la dévolution et l’exercice du pouvoir politique et qui aménage des droits et libertés au profit des citoyens.  En 2001, le Sénégal s’est doté d’une nouvelle Constitution qui a subi plusieurs révisions dont la plus récente date de juin 2009. Cette nouvelle constitution remplace celle de 1963.

Cette constitution  de 2001 a consacré des droits et libertés dont les libertés syndicales, la liberté d'entreprendre, le droit à la santé, le droit à un environnement sain, le droit au travail etc. S’agissant du droit au travail, selon la Constitution en son article 25 « chacun a le droit de travailler et le droit de prétendre à un emploi. ». L’exercice du droit de travailler met généralement en rapport deux personnes : le travailleur et son employeur qui peuvent naturellement entretenir des rapports antagonistes dont le Droit à vocation à réguler. La partie du Droit qui s’occupe de ces rapports travailleurs-employeurs s’appelle le Droit du Travail.

 

I- Définition du Droit du Travail

 

Le droit du travail peut être défini comme l’ensemble des règles régissant les rapports entre employeurs et travailleurs.  Cette définition fait ressortir l’immensité du domaine d’application du droit du travail. Mais elle trahit dans la mesure où le droit du travail ne concerne pas tous les travailleurs car il est des travailleurs qui échappent à son emprise.

En effet, il existe des catégories de professions qui en sont exclues.  C’est le cas notamment des fonctionnaires qui sont soumis au statut général de la fonction publique. Il en est de même de ceux qui sont assimilés à des fonctionnaires tels que les militaires, les policiers et les enseignants du supérieur et on peut y adjoindre les stagiaires. Tous ces travailleurs ne relèvent pas dans leurs rapports avec leurs employeurs des règles du droit du travail. En définitive, à partir de là, on peut considérer que le droit du travail s’applique essentiellement aux relations professionnelles dans le secteur privé mais aussi dans les autres secteurs qui fonctionnent sensiblement comme dans le secteur privé. C’est  donc à l’égard de l’ensemble de ces relations professionnelles que le droit du travail a vocation à s’appliquer. Au  Sénégal ce droit du travail a diverses sources.

 

            II- Les Sources du Droit du Travail


Le nouveau Code du travail sénégalais issu de la loi n° 97-17 du 1er décembre 1997 constitue la principale source du droit du travail. Fruit d’une longue maturation, il a été précédé par deux autres codes: le code colonial du 15 décembre 1952 portant Code du travail dans les territoires et territoires associés relevant du ministère de la France d’Outre-mer; et le code promulgué aux lendemains de l’indépendance le 15 juin 1961.

En plus du Code du travail, il y a des lois, décrets et conventions internationales et les conventions professionnelles qui ont pour but de réglementer le droit du travail.  On peut citer entre autres : conventions internationales du travail de l’Organisation Internationale du

Travail (OIT) le code de la marine marchande, le code de l’aviation civile, le statut des agents non fonctionnaires du secteur public (état), la loi no 97-05 du 10 mars 1997 instituant un nouveau code de la sécurité sociale, la Convention Collective Nationale Interprofessionnelle du 27 mai 1982… et les conventions propres à chaque profession.

 

            III- Organisation administrative


D’un point de vue administratif, le droit du travail est du ressort du Ministère du Travail qui est chargé de la conception et des règlements ainsi que de la coordination et du contrôle des services de travail. Il enregistre les syndicats et réalise également des études et enquêtes relatives aux problèmes sociaux. Parmi ses services extérieurs, on retrouve l'inspection du travail composée d'inspections régionales et de bureaux de contrôle. Les inspecteurs du travail ont pour mission le contrôle de l'application des lois et des règlements de travail, la conciliation facultative en matière de conflits individuels ou collectifs du travail ainsi que le conseil aux employeurs et aux travailleurs sur la réglementation en vigueur sur le travail.

 

IV- Organisation Judiciaire

 

Les conflits qui surgissent dans le cadre des relations de travail sont en principe d'abord portés devant l'inspecteur régional du travail qui tente une conciliation entre les parties. En cas d'échec de la conciliation, le litige est porté devant le Tribunal du lieu d'exécution du travail. Le Tribunal statue en premier et dernier ressort si la demande n'excède pas 25.000 FCAF. Sinon, l'appel peut être interjeté devant la Cour d'Appel compétente ; il en est sauf disposition contraire suspensif d'exécution.

Thomas Diatta Chargé de TD à la FSJP UCAD

Par Juriste.info - Publié dans : Droit du Travail
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus